Histoires d’écoles

La parole et la plume sont données aux élèves pour constituer un grand récit collectif donnant à entendre la vie d’une école aujourd’hui, racontée par les personnes qui la vivent ou qui y sont passées.

Histoires d’écoles commence avec des lectures et se termine par un spectacle, se nourrissant au passage
– d’une immersion dans les histoires d’école (terribles ou enchantées) qui constellent la littérature contemporaine, du 19e au 21e siècle;
– d’un répertoire de souvenirs d’école recueillis par les élèves auprès de leurs enseignant-e-s, de leurs parents, de leurs camarades ou de leurs ami-e-s;
– des expériences et des réflexions des élèves, restituées dans des textes élaborés au cours d’une série d’ateliers d’écriture;
– d’un travail d’enregistrement et de montage audio, produisant des éléments sonores qui accompagnent les voix live lors du spectacle qui clôture le projet.

Par sa collection d’histoires et son accumulation de souvenirs et de voix, le projet Histoires d’écoles entend produire une poétique qui vise l’universel à travers l’expression du quotidien, parfois banal, mais essentiel.

Les participant-e-s

Classes de 3e année horlogerie et informatique – CFPT – Gèneve

Avec Catherine Luthy et Vanessa Soussi, enseignantes de culture générale

Un projet conçu et porté par

Caractères mobiles

Installé-e-s chaque matin avec table et chaises devant l’épicerie de Montricher (VD), Catherine Favre, Mathias Howald et Benjamin Pécoud ont passé l’été 2017 à écrire des récits en répondant aux commandes passées par les habitant-e-s du village.
L’opération, prolongée par la publication du livre «Au village» en 2019, est emblématique de la démarche de Caractères mobiles. Le collectif s’inspire de la figure de l'écrivain-e public-que, transposant ce type de pratique du domaine utilitaire à la sphère littéraire.
Le site Web de Caractères mobiles: www.caracteresmobiles.ch

Le Journal: @Histoires d'écoles

Volet Lausannois

Je te lis mon amour