Entrer dans le monde

« L’école nous attendait non loin de là, avec ses hautes fenêtres percées dans sa masse cubique de ciment gris. Postée le long de la voie, dont la séparaient le chemin et le préau, elle regardait vers le lac et les montagnes de Savoie. »

Alice Rivaz, L’alphabet du matin

 

La date : 8 octobre 2019
L’heure : 14h30
Le lieu : Centre de formation professionnelle technique (extérieur)
Le temps : Ensoleillé, doux

 

Point de vue 1

Je suis face au bâtiment Bertrand, au bord d’une route où il y a des voitures de toutes les couleurs, des vélos puis des motos. Je vois de l’autre côté de la route la salle omnisports d’où sortent des étudiants ayant fait du sport qui prennent leur pose et fument avant de retourner chez eux et, juste à gauche, il y a des travaux et un rond-point où passent toutes sortes de véhicules.

 

Point de vue 2

Au pied du bâtiment Bertand, il y a :
des bancs,
des cendriers,
un escalier en rénovation.
Il y a aussi :
un chemin dallé qui mène à la route,
un rond-point avec des petits arbres et une sorte de construction au milieu.
Derrière ce rond-point, il y a :
le bâtiment Butin où se trouvent d’autres étudiants,
les salles de gym.

 

Point de vue 3

Des voitures, des végétaux, de nombreux immeubles, des montagnes, des travaux, des gens, des routes, un rond-point, des lampadaires, des panneaux, des avions, des terrains de foot, des assurances, des barrières, des poubelles, des passages piétons, des escaliers, des vélos, des bus, des salles de classe, des écoles, des nuages, un ciel bleu.

 

Point de vue 4

Un pont, une porte, un bâtiment de 3 étages
Sous ce pont de la végétation
À chaque étage des stores entrouverts
À travers les stores, des profs donnant des cours à des élèves dans différentes salles
Sur ma droite, un arbre aux feuilles vert clair
Sur ma gauche, un autre semblable
Par terre, à côté d’une poubelle, une grille d’évacuation pour les eaux usées

 

Point de vue 5

2 scooters, 4 motos et 1 vélo, voilà le début du paysage
6 voitures sont également parquées ici, mais l’une d’entre elle dans la plus grande illégalité car stationnée devant un panneau « parcage interdit »
1 salle omnisports à gauche
1 sortie de secours aux portes rouges à droite
1 maison à 3 étages et aux volets bruns en face
1 table et 6 chaises
1 un porte-drapeau arborant les armoiries suisse, genevoise et lancyenne

 

Point de vue 6

Je vois :
une voiture orange et noir,
une voiture rouge,
deux voitures blanches,
trois scooters noirs,
une personne qui quitte un bâtiment,
du soleil éblouissant,
une voiture noire qui passe,
du vent qui agite un drapeau,
un cirrus dans le ciel lointain,
un Boeing 737-800 de Ryan Air qui vole à 35 000 pieds à 401 nœuds au cap 234°,
un corbeau qui vole,
un A320 de Saudia en montée initiale.

 

Point de vue 7

Je vois deux jeunes hommes avec leur skateboard qui fument une cigarette. Un autre homme s’occupe de nettoyer les portes de l’école de mécanique. Mon reflet dans la porte d’entrée. J’aperçois du mouvement à l’intérieur : un concierge, un prof. Un élève sort en regardant son téléphone. Un homme change les sacs de la poubelle avec ses gants bleus et son tatouage sur l’épaule. Le vent frôle ma joue et le voilà en train de vider le cendrier. Le reflet des passants qui marchent derrière moi et l’ombre de ma personne assise. Trois dames sortent du bâtiment en parlant de tout et de rien. Le reflet des voitures qui tournent au rond-point et un élève qui, content d’avoir fini sa journée, s’en va. Les élèves sortent au fur et à mesure et se dirigent vers ma droite. Un homme qui travaille au bâtiment vient ranger un câble qui a été scotché. Les élèves continuent de sortir. L’une après l’autre toutes les poubelles sont ramassées et remplacées.

 

Point de vue 8

Il y a un

rond-point
avec deux hommes qui coupent et nettoient les herbes du
rond-point,
un ciel bleu sans nuage.
Une école et des appartements, des motos et voitures qui font le tour du
rond-point.
Le soleil qui tape et se reflète sur la vitre des appartements.
Un homme plus grand que moi qui écrit le même texte que moi.
Pour finir, des oiseaux qui volent au-dessus du
rond-point.

 

Point de vue 9

Je me situe en face du stade désert de l’institut Florimont. Accolé à ce dernier, le vieux gymnase dans lequel nous avons les cours d’éducation physique. Plusieurs voitures sont garées en face, toutes en épi, et de l’autre côté, des vélomoteurs. Dans le fond, on aperçoit le Jura qui surplombe le tout. Quelques voitures et scooters passent de temps à autre. Il y a aussi des ouvriers qui travaillent à la rénovation de ce vieux bâtiment, en train de s’affairer dans une ambiance relativement tendue de fin de journée.

 

Point de vue 10

Il y a beaucoup de choses devant le bâtiment de l’école il y a un grand escalier qui paraît presque être une statue et qui est actuellement en rénovation entouré de grillages il y a les immeubles alentour qui sont plutôt bas il y a le rond-point où le matin plein de voitures circulent pour aller emprunter le Pont-Butin qui mène au centre-ville et en face de notre bâtiment il y a le bâtiment des électroniciens qui de l’extérieur paraît vide et à côté du rond-point il y a la salle de gym commune et derrière cette salle de gym il y a le stade de foot de Florimont, une école privée qui se trouve un peu plus loin à la sortie du rond-point.

 

Point de vue 12

Je vois des arbres,
je vois mon école,
je vois des personnes,
je vois une statue,
je vois un terrain de foot,
je vois des travailleurs,
je vois un prof fumer,
je vois mes camarades écrire,
je sens le soleil qui me réchauffe.
Je vois des fumeurs sortir du cours,
je vois la salle de gym,
je vois une maison un peu bordélique,
je vois le bus 21 qui passe,
je vois des gens qui sont sur leur téléphone,
je vois quelqu’un qui réfléchit.

 


La date : 14 octobre 2019
L’heure : 10h
Le lieu : Centre de formation professionnelle technique (intérieur)
Le temps : Bâtiment mal chauffé, éclairage au néon.

 

Point de vue 1

Quatre salles de gym
Des toilettes pour hommes et femmes
Des vestiaires
Des ballons
Des paniers de basket
Des sièges
Des tables de ping-pong
Deux grandes vitres
Des poubelles
Des portes jaunes
Des escaliers
Un défibrillateur
Un sol en béton gris
Un tableau en liège
Des radiateurs

 

Point de vue 2

Au deuxième étage, un petit panneau avec un « 2 » indiquant l’étage est accroché sur un mur. En-dessous sont placés trois bancs, deux en bois et un en métal.
Une rampe d’escaliers et un ascenseur, deux embranchements menant à des salles de cours. Une poubelle et des toilettes séparées selon le sexe.
Il y a un escalier qui mène à plusieurs étages avec un couloir sur chaque étage. Au premier étage se trouve la bibliothèque et, au fond du couloir à gauche, la cafétéria.

À l’extérieur de la bibliothèque se trouve un banc et en face les toilettes. Sur les murs se trouvent plusieurs affiches. Il y a aussi cette horloge carrée, qui est moche d’ailleurs.

À côté de la cafétéria se trouve une terrasse avec des chaises de plusieurs couleurs.

Au rez-de-chaussée, il y a une salle avec des moteurs de voitures. Il y aussi les ascenseurs et à côté de ça, il y a une machine à boissons et une poubelle pour le PET. Il y avait ceux de l’école qui descendaient les escaliers pour partir en pause.

 

Point de vue 3

Un panneau « évolution, révolution », en-dessous un cerveau rose et des choses écrites dessus que je n’arrive pas à déchiffrer.
Puis des livres. 10. Couvertures blanches, jaunes, rouges, bleues.
Un autre panneau un peu plus près. « Nouvelles acquisitions » : L’Intelligence artificielle, le Cercle des guérisseurs, Activez vos talents, Formules et fonctions pour Excel 2019 pour les Nuls.
Sur la table, des stylos abandonnés, des feuilles éparpillées, des filaments de gomme, une bouteille de Vittel en pet à moitié vide, une gourde Amnesty International, trois classeurs et quatre trousses : une trousse jaune avec un chat japonais, une trousse grise de la marque Eastpack, une trousse en simili cuir, une trousse avec l’inscription signée Ben « Je m’attends à tout ».
Autour de la table, formée en fait de six tables arrangées en un carré approximatif, quatorze chaises, dont quatre avec une veste sur le dossier.
Un rayon de soleil dessine des formes géométriques sur la table.
Une bibliothécaire range un livre.
Quelqu’une pianote sur un ordinateur et une photocopieuse s’enclenche.
La sonnerie de l’école retentit en deux fois trois tonalités.
Des éclats de voix dans les étages.
Sur le rebord de la fenêtre, une trancheuse à papier et une machine orange pour faire des trous dans des documents.
Au travers de la fenêtre, un toit en forme de Toblerone, des poteaux d’éclairage public et le Jura derrière.

 

Point de vue 4

J’observe une bibliothèque peu animée. À ma droite se trouve un canapé rouge où trois personnes peuvent s’asseoir. Sur une de ces trois places, un homme dans la vingtaine se trouve sur son téléphone avec un bouquin posé sur ses genoux croisés. En face de ce canapé rouge, se trouve le même canapé avec le même nombre de places. Une fenêtre éclaire le dos du jeune homme. Devant moi, une grande armoire se dresse avec une centaine de bandes dessinées à caractère japonais. Contre le dos de cette armoire, la même armoire avec cette fois des livres différents que je ne peux vous citer. Un peu plus loin, six tables qui donnent sur la fenêtre sont collées les unes aux autres avec des ordinateurs de travail posés dessus. Derrière ces tables avec les ordinateurs se trouve une table ronde avec des chaises autour. Plusieurs affiches sont accrochées au plafond. L’une d’elle est un panneau de sortie de secours en vert et blanc. À peine plus loin que le panneau de sortie de secours se trouve le bureau des bibliothécaires. Des affiches sont scotchées à la paroi en verre qui entoure le bureau. Un petit arbuste se tient au centre de la bibliothèque. Des planches grillagées avec plusieurs attaches pour des livres sont dispersées dans la salle. Il y a un pilier en béton juste à côté d’autres tables avec d’autres ordinateurs de travail. Ces tables sont postées après l’arbuste qui est seul au milieu de la bibliothèque.

Collectif, le 02.06.2020

Le Journal: @Histoires d'écoles

Le Journal: @Histoires d'écoles